CIMG0350

Voici une recette glanée dans un vieux magazine. Deux choses m'ont attirée pour la réaliser: d'abord son intitulé, pour moi aussi pittoresque que mystérieux; j'ai appris depuis que Le loir dans la théière est un salon de thé parisien assez couru; ensuite la recette était proposée par Marianne Comolli, pour moi une référence. Il s'agit d'un bon gros gâteau convivial, très moelleux avec le petit plus apporté par le croquant des noix. J'ai légèrement transformé la recette en remplaçant l'huile par du beurre demi-sel fondu. Je pense aussi que la proportion de sucre pourrait être diminuée de 100g sans dommage.

  • 4 pommes de 200g chacune: golden (j'ai pris des reinettes blanches, plus acidulées)

  • 115g de cerneaux de noix (le sachet de 125g pour moi)

  • 340g de farine

  • 250g de sucre semoule (150g auraient probablement suffi)

  • 1 cuillerée à soupe de vanille liquide

  • 1/2 cuillerée à soupe de cannelle en podre

  • 1/2 sachet de levure en poudre

  • 1dl de jus d'orange

  • 2dl d'huile neutre (je l'ai remplacée par 200g de beurre demi-sel fondu, bretonnité oblige)

  • 2 oeufs

  • 1 pincée de sel (je l'ai supprimée pour la raison évoquée ci-dessus)

1. Allumez le four, th. 4,5 (170° chaleur tournante pour moi).

2. Coupez les pommes en quatre, pelez-les, retirez-en le coeur et coupez chaque quartier en dés de 1,5 cm. Mettez-les dans un saladier. Ajoutez-y les cerneaux de noix coupés en deux dans le sens de la longueur. Poudrez de cannelle et de deux cuillerées à soupe bombées de sucre prélevées sur la quantité totale. Mélangez.

3. Préparez la pâte du gâteau: mettez la farine, le reste de sucre, le sel (le cas échéant) et la levure dans un cul de poule. Mélangez et creusez un puits au centre. Cassez-y les oeufs, puis ajoutez la vanille, le jus d'orange et l'huile ou le beurre fondu. Mélangez en un mouvement tournant, en partant du centre vers l'extérieur, jusqu'à ce que la pâte soit homogène. Cette préparation peut éventuellement être réalisée au robot.

4. Incorporez à la pâte le contenu du saladier. il y a beaucoup plus de fruits que de pâte. Il s'agit donc d'enrober les fruits de pâte.

5. Versez la pâte dans un moule préalablement beurré ou dans un moule en silicone. J'ai utilisé, comme la recette le préconisait, un moule à manqué de 24 cm, mais je préconiserais plutôt un moule carré, qui permettrait de découper le gâteau en carrés. Le gâteau est en effet d'une épaisseur très confortable, et il me semble qu'en le coupant en carrés, on parviendrait plus facilement à obtenir des parts moins importantes. Enfournez et faites cuire le gâteau environ 1h20 environ.

Les pommes commencent à se friper et les camélias sont là. Je les trouvais jolis, côte à côte.

CIMG0353